Progrès génétique : " ton univers impitoyable..."

DHS, VAT, CTPS… Derrière ces sigles se profile une démarche sans pitié d’évaluation des variétés, qui permet de mesurer leur apport réel comparé aux meilleures déjà sur le marché.

Les jeunes premiers doivent démontrer en quoi ils dépassent leurs aînés, condition incontournable pour voir leur nom figurer sur le très officiel catalogue français des plantes fourragères et accéder ainsi au marché français. Vincent Gensollen, secrétaire technique de la section plantes fourragères et à gazon du Comité technique permanent de la sélection, est au cœur de ce système. Sa mission ? « Animer les rencontres entre les quatre familles professionnelles qui constituent le comité technique : obtenteurs, recherche publique, représentants des agriculteurs et administration ».

Nouveaux critères dans les deux années à venir : la digestibilité et la teneur en protéines

Un comité qui ne se contente pas de valider les inscriptions au catalogue officiel, puisqu’il discute aussi des évolutions des règles d’inscription. Car la sélection végétale est tout sauf figée ! La DHS (pour distinction, homogénéité et stabilité) et la VAT (pour valeur agronomique et technologique) comportent une bonne vingtaine de curseurs qui vont être adaptés, au fil des années, en fonction des attentes du marché ou de la société. « En 2003, le comité a validé des règles d’inscription qui ont changé assez radicalement la donne. Des aspects essentiels ont été davantage pris en compte comme la pérennité, la répartition du rendement sur l’année, la résistance aux maladies, la souplesse d’exploitation…

La sélection est très tonique, souligne Vincent Gensollen. Le renouvellement des variétés est constant, particulièrement sur les ray-grass anglais, les ray-grass italiens, le dactyle. » Une sélection qui s’apprête à tenir compte d’un nouveau critère qui devrait être introduit dans les deux années à venir : la digestibilité et la teneur en protéine. « Nous disposons maintenant des techniques d’analyses qui permettent de passer de l’aspect purement quantitatif du fourrage aux critères qualitatifs. » Une information attendue avec impatience, car, au final, l’important c’est la production animale suite à la consommation du fourrage.

DHS et VAT en bref

Les variétés sont observées trois années, voire quatre si nécessaire pour les critères DHS. Il s’agit, sur la base des caractéristiques observées et de leur capacité à les fixer, d’assurer leur identification, y compris pour garantir leur propriété intellectuelle. Dans 95 % des cas, les variétés passent cette épreuve. Il n’en va pas de même pour la VAT : une variété sur deux est recalée !

C’est qu’il faut vraiment faire la démonstration de ce qu’on apporte de mieux par rapport à des témoins qui ont déjà fait leur preuve sur des critères comme le rendement, sa répartition dans le temps, l’alternativité, la résistance aux maladies, la souplesse d’exploitation, la pérennité, la flexibilité du feuillage ou encore la remontaison.

Inscription à la newsletter

Votre adresse e-mail ne servira qu'au traitement de votre abonnement à ladite lettre d'information par l'Interprofession des semences et plants. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez ici.

Les derniers articles de semences

SEMAE présent au Salon de l’Herbe et des Fourrages 2022

La plus grande vitrine végétale de France, avec plus de 400 micro-parcelles réparties sur plus de 2 ha, ouvre ses portes début juin en plein milieu du bassin allaitant, à Villefranche d’Allier, après deux années d’absence.

Les listes recommandées : pour ne garder que le meilleur

La filière des plantes fourragères vient de publier une sélection des meilleures variétés de chaque espèce pour la fauche ou la pâture : les listes recommandées.

Graminées et légumineuses fourragères : les apports du progrès génétique à l'élevage

Chaque année, une trentaine de nouvelles variétés fourragères sont inscrites au Catalogue Officiel. Le point sur les améliorations possibles et leurs impacts technico-économique sur l'exploitation.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Digital

Le point sur des outils pour piloter ses prairies

Alimentation

Oui, intégrer de l’herbe dans une ration sèche en engraissement fait toujours baisser le coût de la ration

Alimentation

Non, alourdir les carcasses de jeunes bovins n’améliore pas l’indice de consommation

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue