Les listes recommandées : pour ne garder que le meilleur

La filière des plantes fourragères vient de publier une sélection des meilleures variétés de chaque espèce pour la fauche ou la pâture : les listes recommandées. Regards croisés de trois professionnels impliqués dans le projet : Julien Bouffartigue de SEMEA, Julien Greffier représentant de l’UFS et Anthony Uijttewaal d’Arvalis – Institut du Végétal.

« Avec les listes recommandées, l’objectif est de simplifier et sécuriser le choix d’un éleveur lorsqu’il sélectionne les variétés qu’il va implanter chez lui. Il n’était jusqu’à présent pas aisé de déterminer l’adaptation d’une variété à la fauche ou à la pâture, parmi les 500 variétés disponibles sur Herbe-book.org », explique Anthony Uijttewaal. Julien Greffier ajoute : « en implantant une variété de la liste recommandée, l’éleveur saura qu’il a fait un bon choix, car elle fait partie de ce qui se fait de mieux dans cette espèce pour ce type d’usage : les listes recommandées ne regroupent que des variétés de moins de 15 ans ayant reçu d’excellentes notes à l’inscription CTPS ».

« Les listes recommandées ne viennent pas remplacer Herbe-book. Les deux outils sont complémentaires et s'enrichissent mutuellement. Les listes ne contiennent que le nom des variétés, aucune autre information, pour qu’on ne les compare pas entre elles. C’est un label qui garantit une variété de haute qualité, mais cela n’indique ni ses points forts, ni ses points faibles. Donc en elle-même, une liste recommandée ne permet pas de choisir de façon « éclairée » une variété. Par exemple, pour du pâturage tournant dynamique, les listes recommandées ne donnent aucune information sur les précocités. Ces informations sont disponibles seulement sur Herbe-book.org, poursuit Julien Bouffartigue. Nous avons d’ailleurs fait évoluer Herbe-book.org en ajoutant un filtre qui permet d’afficher uniquement les variétés des listes recommandées fauche et pâturage une fois l’espèce sélectionnée. Dans le cas où l’éleveur voudrait choisir lui-même les variétés adaptées à ses besoins et objectifs d’exploitation ».

« Pour chaque liste, nous avons fait attention à conserver suffisamment de variétés par espèce pour pouvoir s’adapter aux différents usages et contextes pédoclimatiques. Ce qui laisse toute leur place aux conseillers techniques qui accompagnent les éleveurs, détaille Anthony Uijttewaal. Par exemple, il y a des variétés dans chaque groupe de précocité pour les ray-grass anglais, ce qui permet d’affiner un conseil sous l’angle de la précocité. »

« Le projet des listes recommandées a été initié par l’Association Francophone pour les Prairies et les Fourrages (AFPF) en collaboration avec la section fourragère de l’Union Française des Semenciers (UFS). Un comité de pilotage a été constitué avec les obtenteurs de l’UFS et des membres de l’AFPF, en tant que représentants des utilisateurs, pour travailler avec les seules informations ‘officielles’ disponibles sur les espèces fourragères : les données d’inscription au catalogue du CTPS. C’est ainsi qu’Arvalis, l’IDELE et l’INRAE ont rejoint le projet », raconte Julien Greffier. « Notre rôle a été de faire valoir les attentes des utilisateurs sur les critères variétaux à prendre en compte, lorsque l’on est en pâturage ou en fauche. Nous avons ensuite traduit ces attentes par des coefficients pour pondérer les notes d’inscription, tout en gardant une cohérence avec les coefficients du CTPS. Nous avons a donc obtenu deux nouveaux index, un par usage. Chaque variété a ensuite été comparée à la moyenne du groupe de même type pour ne garder que les meilleures de chaque espèce. Ce qui a conduit à sélectionner environ 250 variétés en tout », explique Anthony Uijttewaal.

« On espère que la double dynamique ‘j’implante une variété des listes recommandées, donc je fais un bon choix’ et ‘j’ai à mon catalogue des variétés des listes recommandées, donc je choisis bien mes variétés pour mes clients’ va se créer. Cela devrait accélérer la disponibilité de variétés des listes chez un grand nombre de distributeurs », explique Julien Bouffartigue. « Les listes recommandées n’ont pas de caractère réglementaire comme en Suisse ou en Angleterre, précise Julien Greffier. Elles sont issues de la volonté de l’ensemble des professionnels de la filière de proposer aux éleveurs les variétés qui répondront le mieux à leurs attentes en termes de production, de tolérance aux maladies et qualité. La mise en place des listes recommandées n’exclue donc pas la commercialisation de variété non recommandées. »

Si le principe des listes recommandées vous a rappelé celui des mélanges France Prairie, c’est normal, c’est le même ! Même si les deux démarches restent bien distinctes. Mais dès 2022, seules des variétés présentes sur listes recommandées rentreront dans la composition des mélanges labelisés France Prairie. Ce qui est un peu normal puisque les meilleures variétés étaient déjà sélectionnées pour figurer dans les mélanges.


Julien Bouffartigue est Secrétaire Général de la section semences fourragères et à gazon de SEMAE et trésorier de l’AFPF.

Julien Greffier est Chef de Produit Fourragères chez Limagrain et membre de la section Fourragères et Gazon de l’UFS.

Anthony Uijttewaal est Responsable du Pôle Fourrages chez Arvalis – Institut du Végétal.

Les listes recommandées, une idée de génieVue de du nouveau filtre Listes Recommandées dans Herbe Book

Inscription à la newsletter

Votre adresse e-mail ne servira qu'au traitement de votre abonnement à ladite lettre d'information par l'Interprofession des semences et plants. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez ici.

Les derniers articles de semences

Graminées et légumineuses fourragères : les apports du progrès génétique à l'élevage

Chaque année, une trentaine de nouvelles variétés fourragères sont inscrites au Catalogue Officiel. Le point sur les améliorations possibles et leurs impacts technico-économique sur l'exploitation.

L’adaptation des variétés fourragères au changement climatique

L’impact croissant des aléas climatiques préoccupe le monde de l’élevage. Les éleveurs attendent de leurs partenaires des solutions pour y faire face.

Le progrès génétique en plantes fourragères : quel bénéfice pour l'éleveur ?

Chaque année, une trentaine de variétés fourragères sont inscrites au catalogue officiel français des variétés car elles apportent des améliorations par rapport aux précédentes variétés.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Alimentation

Pour vos brebis, mettez du plantain dans les prairies pour gagner en productivité

Alimentation

Les avantages du pâturage mixte entre espèces animales

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue