Andaineur à rotor, andaineur à tapis ? Faites le bon choix

Chaque étape de la coupe et de la récolte impacte sur la qualité finale du fourrage. La phase de l’andainage n’échappe pas à cette logique. Les andaineurs à rotor restent les outils les plus utilisés.

La conception et la hauteur des rotors, la largeur du matériel et le débit de chantier « jouent » directement sur le façonnage de l’andain. Celui-ci doit être structuré, de préférence de forme parallélépipédique et aéré pour laisser passer l’air et assurer ainsi la continuité du séchage en vue de la bonne conservation du fourrage. Bien sûr, l’objectif reste de ramasser un maximum d’herbe pour optimiser le rendement.
Tout ? Le fourrage oui bien sûr mais pas la terre. Opter pour un andaineur à tapis permet de fortement limiter le taux d’impuretés. Avec cet outil, le fourrage est soulevé puis déposé sur le tapis. Le sol n’est pas ratissé, le fourrage ne « traine » pas au sol, l’andain n’est pas torsadé. Pas de risque non plus de brisure : les feuilles sont préservées, la qualité nutritionnelle du fourrage également.

Débit et qualité

Mais les andaineurs à tapis ont un coût. Calculer le retour sur investissement semble impératif avant de franchir le pas d’un tel achat. Pour les entreprises de travaux agricoles, pour les Cuma ou les grosses exploitations, cette décision semble pertinente. Avec une largeur de 9 mètres, les débits de chantier sont importants.
Ces machines sont capables d’atteindre des vitesses de travail de 15 à 22 km/h, d’andainer des fourrages très lourds (seigle immature, sorgho,…) mais aussi de la paille. Pour les agriculteurs qui se préoccupent de la qualité du fourrage, ce type de matériel permettra d’aboutir à leur objectif. En Allemagne par exemple, les andaineurs à tapis ont le vent en poupe. Le développement d’unités de biogaz et la recherche du « zéro impureté » explique cet engouement, car la présence de terre ou de toute autre impureté diminue l’efficacité du système en impactant directement sur le nombre de KWh produit.
Il a aussi été constaté une réduction des coûts de fonctionnement des ensileuses par une utilisation plus rationnelle de celles-ci, ainsi que, sur des autochargeuses, une moindre usure des couteaux et une réduction de leur casse en conditions pierreuses. En France, cette préoccupation est encore peu fréquente. Mais le développement d’andaineurs à tapis de 6 ou 3 m – et donc à moindre coût susciterait à n’en pas douter l’intérêt de bon nombre d’agriculteurs.

un andaineur à tapis

Inscription à la newsletter

Les derniers articles de machinisme

Vrai ou faux ? 10 idées reçues sur les andaineurs à tapis

Les andaineurs à tapis se taillent une place de plus en plus grande dans la chaîne de valorisation de l’herbe de fauche en promettant vitesse de chantier et respect des fourrages.

Pour le sursemis, il y a plein d’outils...

Optimiser ses surfaces fourragères grâce au sursemis, oui, mais avec quel outil ? Spécifiques ou adaptées, les solutions ne manquent pas. Témoignages de trois éleveurs.

Epandage des fumiers

L‘époque où il fallait juste sortir le fumier et l’épandre est révolue. Désormais, les fumiers sont appréhendés comme des matières avec une vraie valeur fertilisante.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Paroles d'éleveurs

Une filière à l'herbe créée par les éleveurs

Paroles d'éleveurs

Viande de nos prairies : une nouvelle filière herbe pour valoriser les allaitantes

Paroles d'éleveurs

Valoriser ses prairies en passant son troupeau allaitant en bio

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue