Zoom sur le trèfle violet

En pur comme en association avec une graminée, le trèfle violet est très productif et permet des économies importantes sur les apports d'azote. Sa richesse en sucres solubles et sa bonne valeur énergétique permet de produire un fourrage de qualité.

Exploitée en pur ou associée à une graminée, cette légumineuse possède des caractéristiques particulières intéressantes à connaître. Sa richesse en sucres solubles et sa bonne valeur énergétique rendent notamment son ensilage facile à réussir et permet d’assurer un fourrage de qualité. Il s’associe bien et facilement avec le ray-grass d’Italie et surtout le ray-grass hybride. Le semis de printemps lui est bien adapté, le trèfle violet peut produire deux coupes de bon rendement dès la première année. La première pourra avoir lieu entre le début du mois de juin et la mi-juillet selon la précocité des variétés et les régions et la deuxième un mois et demi plus tard. En arrière saison il peut même être possible d’avoir encore une production avec les variétés les moins tardives. L’exploitation du trèfle violet se fera dès l’apparition des bourgeons (stade du début bourgeonnement) afin de récolter le maximum de qualité.

Les avantages et limites du trèfle violet

Le trèfle violet est très productif. Ses rendements sont équivalents à ceux de la luzerne la où il trouve suffisamment d’humidité. Sa valeur alimentaire est très intéressante : à peine moins riche en matières azotées que la luzerne, il se rapproche des graminées par sa teneur en énergie. Il s’installe facilement et rapidement après le semis. Cela lui permet d’occuper rapidement le terrain au détriment des mauvaises herbes. Le trèfle violet s’ensile bien. Beaucoup plus riche en sucres solubles que la luzerne par exemple, son ensilage est plus facile à réussir. Il résiste mal à la sécheresse. Ses racines fasciculées se développent moins profondément que les racines pivotantes de la luzerne. De ce fait le trèfle violet résiste moins bien à la sécheresse et est déconseillé dans les sols ne retenant pas l’eau ou dans les régions à sécheresse prolongée. Le trèfle violet réussit bien dans les terres acides. Les bactéries fixatrices d’azote qui se développent sur ses racines peuvent se développer en condition de forte acidité contrairement à celles de la luzerne. Le trèfle violet peut ainsi très bien se développer en sol acide.

Fiche signalétique du trèfle violet

PÉRENNITÉ : 2 à 3 ans

SEMIS :

  • diploïde : 15 à 20 Kg/ha
  • tétraploïde : 20 à 25 Kg/ha
  • association : 8 à 10 Kg/ha

VITESSE D'IMPLANTATION : assez rapide

CRITÈRES DE CHOIX DES VARIÉTÉS :

  • résistance aux maladies et à la verse,
  • pérennité,
  • ploïdieprécocité de floraison

INTÉRÊTS DE L'ESPÈCE :

  • bonne valeur énergétique et azotée,
  • fertilisation azotée inutile,
  • facile à ensiler pour une légumineuse,
  • résistant au froid,
  • supporte les sols acides,
  • s'associe bien avec le ray-grass hybride

LIMITES DE L'ESPÈCE :

  • pérénnité moyenne
  • sensible à la sécheresse,
  • difficile à faner,
  • risque de météorisation au pâturage

VALEUR ALIMENTAIRE : fourrage vert 1er cycle, début floraison, en g/kg MS (source table INRA 2007)

  • MS : 153
  • MAT : 166
  • UFL : 0,81
  • UFV : 0,74
  • PDIN : 106
  • PDIE : 86
trèfle violet

Inscription à la newsletter

Les derniers articles d'espèces prairiales

La betterave fourragère, l’assurance "matière sèche" pour les années sèches

La betterave fourragère permet d’assurer un volume de récolte important tout en étant très concentrée en énergie d’excellente qualité. Elle apparaît comme une solution aux problèmes de stocks.

La betterave fourragère : vous n'avez jamais entendu parler d'"elle" comme ça

"Elle" est apparue il y a très longtemps et a longtemps été présente dans presque tous les élevages. Puis "elle" a progressivement disparu. Mais aujourd'hui, "elle" revient.

La betterave fourragère : 10 raisons de l’adopter à nouveau

Reléguée pendant plus de 30 ans au second plan, la betterave fourragère, pourtant appétente et appréciée, revient sur le devant de la scène grâce à ses atouts.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Agronomie

Pourquoi et comment se former aux fourragères ?

Agronomie

Fourragères et sécheresse 2020, prévenir et guérir

Agronomie

Pour faire du stock fourrager sur pieds

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue