Zoom sur la culture de luzerne

La luzerne est une culture pleine d’atouts. Elle est une source importante de protéines, la grande qualité de ses fibres favorise l'ingestion et la rumination et elle contient quantité d'éléments nutritifs essentiels à la santé des animaux. Elle est également intéressante pour sa productivité et sa production bien répartie sur l’année, sa pérennité, sa rusticité et son autonomie en azote.

Bien implanter sa luzerne

La luzerne s’adapte à la plupart des sols. Elle a besoin d'un pH supérieur à 6,5 pour que tout son potentiel s’exprime. Sur sol acide (pH inférieur à 6,5) et sur sol sans luzerne depuis plus de 10 ans, l’utilisation de semences pré-inoculées est recommandée.
Le labour n’est pas obligatoire. Le sol doit être fin et émietté en surface, rappuyé en profondeur. La luzerne a en effet besoin d’un sol aéré, non asphyxiant et bien structuré pour favoriser l’implantation du pivot de la plante.
Il existe de nombreuses variétés pour répondre aux différentes conditions pédoclimatiques. Toutes les variétés inscrites sont d’ailleurs accessibles sur le site herbe-book.fr. La luzerne doit être semée à faible profondeur (1 cm) pour s’assurer d’un taux de levé maximum. Un roulage sitôt le semis favorise le contact entre la terre et la graine, donc la germination, et facilite la récolte (sol nivelé). Le choix de la période de semis est également crucial et dépend des conditions pédoclimatiques locales. Il est également recommandé de choisir plutôt des variétés haut de gamme, résistantes aux maladies et des semences certifiées (garantie de faculté germinative…).
Rien ne sert de semer très épais, sinon une compétition s’installe entre plantes, conduit à une autorégulation et donc à un gâchis de semences. Bon à savoir, la luzerne est autotoxique : elle émet, au niveau des racines, une toxine empêchant la germination de ses propres semences.

Désherbage et fertilisation

Le désherbage de la luzerne doit être pratiqué en cas de fort salissement de la culture. Même si le nombre d’herbicides homologués est limité, des solutions efficaces existent. Le désherbage mécanique s’effectue sur culture bien installée et sol ressuyé. Côté fertilisation, le phosphore favorise l’enracinement. La luzerne est gourmande en potasse. L’excès de magnésium bloque la potasse. Le bore et le molybdène sont indispensables. Une analyse de sol avant implantation peut donc être judicieuse pour s’assurer qu’aucun facteur limitant ne pénalisera l’installation de la culture. L’apport d’azote à l’implantation, même sous forme de fumier, est déconseillé car il est défavorable à la mise en place des nodosités sur les racines.

Maladies, parasites, irrigation

Pour lutter contre maladies et parasites, il est recommandé d’utiliser des variétés récentes qui auront bénéficiées des progrès génétiques notamment en matière de résistance aux maladies et nématodes. La surveillance des insectes et des limaces est aussi conseillée. Pour éviter d’introduire la cuscute dans sa culture, plante parasite qui se nourrit de la sève de la luzerne, la première mesure est d’utiliser des semences certifiées qui sont garanties sans cuscute. Il faut également veiller à nettoyer son matériel de récolte et contrôler la provenance du fumier et du compost. L’irrigation peut être intéressante si le sol est superficiel et limite le développement en profondeur du système racinaire pivotant de la luzerne.

Pour pérenniser une luzerne

  • Commencer à faucher tôt en saison (mi-avril). Les coupes suivantes doivent intervenir dans des intervalles courts (4 à 5 semaines).
  • Veiller à ne pas couper les tiges au-dessous de 6 à 7 cm pour éviter que les outils de fanage et d'andainage n'abîment les nouvelles pousses.
  • Laisser fleurir la 2e ou 3e coupe. La récolte peut intervenir dès l'apparition des premières fleurs. A ce stade, la plante a reconstitué un maximum de réserves dans son pivot (sucres et amidon).
  • Eviter le tassement du sol par le matériel ou les animaux, surtout en conditions humides, car il pénalise la reprise de végétation et l'activité de symbiose.
  • Ne pas couper la luzerne trop tardivement à l'automne afin de ne pas pénaliser les repousses de printemps.

Fiche Signalétique de la luzerne

PERENNITE : 3 à 4 ans

SEMIS :

  • 20 à 25 kg/ha en pur pour semences nues,
  • 30 kg/ha pour les semences enrobées pour compenser le poids de l’enrobage.

CRITERES DE CHOIX DES VARIETES

  • Adaptation au contexte pédo-climatique,
  • Dormance de la variété.

INTERETS DE L’ESPECE

  • Rendement élevé,
  • Bonne pousse estivale,
  • Résistance au froid dépendant de la dormance de la variété,
  • Richesse en protéines,
  • Bonne association avec le dactyle et le brome.

LIMITES DE L’ESPECE

  • Sensibilité aux excès d’eau,
  • Sensibilité à l’acidité du sol,
  • Difficulté à faner au printemps,
  • Nécessité de prendre des précautions pour pâturer (risques de météorisation).

D'après un article rédigé par Annie Laurie pour l'Agriculture Drômoise

dates d'implantation recommandéesculture de luzerne

Inscription à la newsletter

Les derniers articles d'espèces prairiales

Faites connaissance avec les critères variétaux avant de choisir vos variétés

Après avoir déterminé les espèces fourragères que vous allez implanter dans vos différentes parcelles vient le choix des variétés. La connaissance des critères variétaux est alors essentielle.

La betterave fourragère, l’assurance "matière sèche" pour les années sèches

La betterave fourragère permet d’assurer un volume de récolte important tout en étant très concentrée en énergie d’excellente qualité. Elle apparaît comme une solution aux problèmes de stocks.

La betterave fourragère : vous n'avez jamais entendu parler d'"elle" comme ça

"Elle" est apparue il y a très longtemps et a longtemps été présente dans presque tous les élevages. Puis "elle" a progressivement disparu. Mais aujourd'hui, "elle" revient.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Filières

Lait de Foin : une reconnaissance de l’intérêt des prairies

Agronomie

Principes du semis de prairie sous couvert de céréales

Paroles d'éleveurs

À la Cuma de la Rosée, on mutualise les machines et les hommes

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue