Connaitre les graminees les plus frequentes dans les prairies

Arpenter ses prairies pour identifier les différentes graminées au stade feuillu permet d’en tirer des enseignements, puis de prendre des bonnes décisions pour les améliorer si besoin.

Une fois les graminées identifiées, il peut être intéressant de connaître leur phytoécologie, c’est-à-dire la somme des événements et circonstances qui sélectionnent les espèces, et leur intérêt fourrager.

Espèce Phytoécologie Intérêt fourrager
Ray-grass anglais Espèce de sol fertile et avec pluviométrie régulière, exploité surtout en pâturage, craint la chaleur Très bonne valeur alimentaire et appétence, voire trop riche pour certains chevaux, très productif
Fléole des prés Espèce de sol frais ou humide et fertile, pâturée ou à fauche tardive Espèce appètent et de bonne valeur, pousse en hiver doux, produit un foin très abondant à une date tardive (épiaison en juin), puis peu de repousses
Fétuque des prés Espèce à grande faculté d’adaptation du plus sec au plus humide, supporte « tout » Très bonne productivité et réponse à la fertilisation, valeurs fourragères inférieures mais convient à tous les chevaux
Pâturin des prés Espèce très fréquente dans les prairies fertiles, fanées ou pâturées Bonne appétence et valeur alimentaire
Vulpin des prés Espèce qui épi très tôt, de zone humide, très fertile et exploitée en foin Plante beaucoup trop précoce pour qu’elle puisse être bien valorisée
Houlque laineuse De sol plutôt léger, exploitée en foin, nitrophile, donc exprime un déséquilibre de fertilité Très mal consommée, beaucoup de volume mais pas de poids, fait du foin poussiéreux
Pâturin commun Espèce omniprésente, de sol riche pâturé ou fané, mais craint la sécheresse car les racines sont peu profondes Appètent, de bonne valeur alimentaire mais productivité surtout printanière et disparait en été
Agrostide stolonifère Se développe dès que les autres graminées rencontrent des contraintes : piétinement, inondation Espèce peu productive et de faible valeur alimentaire
Fétuque rouge Espèce de sol pauvre, en fauche car elle ne support pas le piétinement Faible valeur alimentaire et productivité
Crételle Espèce de sol frais, pauvre et pâturé Faible intérêt car peu productif, non consommée lorsque la plante est épiée
Flouve odorante Espèce de sol frais, pauvre et exploitée en foin Peu d’intérêt car peu productive, mais parfume le foin
Pâturin annuel Pousse en hiver et colonise les espaces vides, favorisée par le surpâturage et le tassement Aucun intérêt, très faible productivité
Brome mou Espèce peu pérenne, de sol plutôt séchant, pauvre, exploité en foin Très faible valeur, épie tôt, peu appètent, faible productivité
Fromental/avoine élevée Espèce de sol séchant, pauvre et exploité en fauche Produit un foin volumineux et encombrant, rare en prairie pâturée
dactyle

Inscription à la newsletter

Votre adresse e-mail ne servira qu'au traitement de votre abonnement à ladite lettre d'information par l'Interprofession des semences et plants. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez ici.

Les derniers articles d'espèces prairiales

Pour une autonomie fourragère, choisir comme moteur le trèfle blanc

Le trèfle blanc est une plante idéale pour diminuer fortement le recours à des aliments grossiers et des aliments concentrés en énergie et/ou protéines achetés à l’extérieur.

De la luzerne pour gagner en autonomie protéique

Parce qu’elle capte l’azote de l’air via ses racines, la luzerne produit des fourrages riches en protéines. Mais sa culture, technique, demande à être apprivoisée.

Une dérobée fourragère peut en cacher plusieurs autres

De nombreuses espèces peuvent être utilisées. Pour déterminer la ou les mieux adaptées, il est indispensable de connaître la biologie de chacune et de bien répondre à 8 questions.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Digital

Le point sur des outils pour piloter ses prairies

Alimentation

Oui, intégrer de l’herbe dans une ration sèche en engraissement fait toujours baisser le coût de la ration

Alimentation

Non, alourdir les carcasses de jeunes bovins n’améliore pas l’indice de consommation

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue