Le choix des variétés de luzerne

Deux critères importants à prendre en compte : la dormance hivernale et la résistance aux maladies.

La dormance hivernale

La dormance hivernale des variétés de luzerne permet de choisir les variétés les mieux adaptées à une région donnée. Une note faible correspond à une dormance élevée, c’est-à-dire à un repos végétatif précoce à l’automne et à un redémarrage tardif au printemps. Le repos végétatif hivernal permet une meilleure adaptation des variétés aux stress hivernaux (température faible, couverture neigeuse, etc.). A l’inverse une note élevée correspond à une dormance faible. La dormance est exprimée dans les tableaux variétaux du GEVES ou d’Arvalis par une note de 1 (très dormant) à 12 (non dormant). En France, les niveaux de dormance utilisables vont de 3 à 8 selon la localisation géographique :

  • Niveau de dormance de 2 à 5 : nord et est de la France,
  • Niveau de dormance de 4 à 6 : ouest atlantique et sud ouest,
  • Niveau de dormance de 5 à 7 : sud méditerranéen.

Caractéristiques des variétés par rapport au niveau de dormance

Variétés à dormance élevée Variétés à dormance faible
  • Productivité élevée
  • Résistance au froid
  • Supporte difficilement les coupes fréquentes
  • Production importante en été - automne mais plus faible au printemps
  • Repousse rapide après la coupe
  • Tolérance aux coupes fréquentes
  • Bonne réponse à l'irrigation
  • Sensible au froid

 

Le travail de sélection sur luzerne a permis d’améliorer de façon importante la résistance des luzernes aux maladies. Ce critère est donc important dans le choix de la variété dans la mesure où il n’existe aucun moyen de lutte chimique contre la verticilliose et les nématodes. La résistance à la verticilliose est à prendre particulièrement en compte au nord d’une ligne, Nantes, Clermont Ferrand, Lyon. La tolérance aux nématodes est à prendre en compte localement en fonction des risques d’infestation. Il faut aussi se préoccuper de la résistance à la verse. Les pertes occasionnées à la récolte par la verse peuvent facilement atteindre 10 %. D’autre part la verse s’accompagne de chute de feuille et du développement de maladie qui dégradent la qualité du fourrage récolté. Concernant la finesse des tiges, les luzernes à tiges fines perdent moins facilement leurs feuilles au fanage, ce qui permet de produire des foins de meilleure qualité plus riches en protéines. Leur utilisation en cas d’enrubannage évite que le film soit percé.

Inscription à la newsletter

Les derniers articles d'espèces prairiales

Faites connaissance avec les critères variétaux avant de choisir vos variétés

Après avoir déterminé les espèces fourragères que vous allez implanter dans vos différentes parcelles vient le choix des variétés. La connaissance des critères variétaux est alors essentielle.

La betterave fourragère, l’assurance "matière sèche" pour les années sèches

La betterave fourragère permet d’assurer un volume de récolte important tout en étant très concentrée en énergie d’excellente qualité. Elle apparaît comme une solution aux problèmes de stocks.

La betterave fourragère : vous n'avez jamais entendu parler d'"elle" comme ça

"Elle" est apparue il y a très longtemps et a longtemps été présente dans presque tous les élevages. Puis "elle" a progressivement disparu. Mais aujourd'hui, "elle" revient.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Filières

Lait de Foin : une reconnaissance de l’intérêt des prairies

Agronomie

Principes du semis de prairie sous couvert de céréales

Paroles d'éleveurs

À la Cuma de la Rosée, on mutualise les machines et les hommes

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue