Pour des fourrages de qualité

Conseiller élevage à l’EDE du Gers (Etablissement Départemental de l’Elevage), Joël ABADIE insiste sur la qualité des fourrages afin de diminuer les achats de concentrés. La récolte de l’herbe au bon stade est déterminante et se traduit par des économies importantes sur le poste d’achat d’aliments.

« Sur le terrain, les achats de concentrés azotés font réfléchir bon nombre d’éleveurs. Ils cherchent tous, par différents moyens, à diminuer ces charges qui peuvent s’avérer, dans certains cas, lourdes à supporter. Le premier réflexe est de penser aux légumineuses, mais il y a d’autres voies, dont celle de valoriser les fourrages existants, notamment en récoltant au stade optimum. On cherche dans ce cas la qualité plutôt que le rendement. J’explique souvent que moins la ration de base s’approche de la couverture des besoins des animaux, plus le coût de cette ration augmente.
Lorsque l’on attend pour récolter plus, le coût de la complémentation azotée augmente inévitablement, qu’il y ait ou non des légumineuses dans la ration.
Le stade de récolte est donc un élément prépondérant pour la qualité des fourrages, il faut, dès lors, exploiter de l’herbe jeune, qu’il s’agisse de pâturage ou de fauche. Pourtant, sur le moment, les éleveurs ont souvent le sentiment d’y perdre à cause des rendements qui sont inférieurs ; mais les marges de progrès liées au système fourrager deviennent très importantes dès que l’on travaille à l’optimisation de ce stade de récolte. La qualité de l’herbe détermine le coût de la ration, car la valeur du fourrage conditionne la complémentation qui s’avère de plus en plus chère dans les dernières années » .

Récolter tôt : de la qualité et aussi de meilleures repousses

Récolter tôt par rapport à un stade plus avancé a pour résultat un stock certes plus faible en quantité, mais de qualité nettement supérieure ; une complémentation pas forcément nécessaire ; une repousse favorisée de la prairie.
Au contraire, une récolte tardive entraîne une repousse de la prairie limitée après l’ensilage, avec les risques de mobiliser les stocks plus tôt.
Par ailleurs, ce serait une erreur de faire l’impasse sur la complémentation, car la production de lait des mères serait divisée par deux avec des retours en chaleur plus hasardeux.
Enfin, dans tous les cas, et quelle que soit la production, pour éviter les mauvaises surprises avant l’hiver il convient :

  • d'effectuer un bilan fourrager qui permettra d’évaluer les ressources ;
  • de réaliser une analyse de fourrage qui sera très vite amortie, afin de proposer des rations efficaces, ajustées si nécessaire avec une complémentation adaptée.
Joël Abadie

Inscription à la newsletter

Votre adresse e-mail ne servira qu'au traitement de votre abonnement à ladite lettre d'information par l'Interprofession des semences et plants. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez ici.

Les derniers articles d'alimentation

La finition des bovins à l’herbe, un défi à relever

En Limousin et dans le Massif Central plusieurs essais ont été menés sur l’introduction d’herbe dans les rations d’engraissement des bovins. Quels enseignements en tirer ?

Les conservateurs d’ensilage d’herbe, comment ça marche ?

Le terme « conservateurs », regroupe des additifs aux rôles et aux modes d’action différent. Certains accélèrent l’acidification naturelle de l’ensilage, d’autres améliorent la stabilité aérobie.

Engraisser les bovins viande à l'herbe : économique et écologique

En élevage allaitant, la finition des animaux à l’herbe permet un gain de temps et d’argent, avec un impact positif sur l’environnement.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Filières

Foin de luzerne : une complémentarité entre plaine et montagne dans le Massif-Central

Espèces

Une dérobée fourragère peut en cacher plusieurs autres

Alimentation

La finition des bovins à l’herbe, un défi à relever

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue