Oui, intégrer de l’herbe dans une ration sèche en engraissement fait toujours baisser le coût de la ration

L’introduction d’herbe, ensilée ou enrubannée, en substitution partielle des concentrés, dans les rations sèches (à base de céréales) en engraissement de jeunes bovins, permet de réduire significativement les coûts alimentaires. Quelles que soient les conjonctures de prix simulées, les rations « herbe + concentrés » réduisent en moyenne le coût de la ration de 30 € par jeune bovin.

Douze essais intégrant de l’herbe conservée, ensilée ou enrubannée, dans des rations sèche (base céréales) pour l’engraissement de jeunes bovins (JB) ont été conduits entre 2009 et 2015*. Ils mettent en évidence qu'il est possible de conserver de bonnes croissances, sous réserve que l’herbe distribuée soit de bonne valeur alimentaire (au moins 0,80 UFV/kg MS et 12 % de MAT). Un enrubannage d’herbe au stade début épiaison des graminées peut répondre à ces exigences.

Par ailleurs, la part d’herbe dans la ration doit être limitée à 35 % de la matière sèche ingérée, afin de maintenir la densité énergétique et protéique de la ration.

La part de concentrés des rations sèches peut être réduite de plus de 25 % en apportant de l’herbe

Intégrer de l’herbe dans les rations d’engraissement permet de réduire l’achat d’aliments concentrés (énergétique et azotée) et d’améliorer la stabilité du coût alimentaire. En ration sèche, quelles que soient les conjonctures de prix, les rations « herbe + concentré » réduisent en moyenne le coût alimentaire de 30 €/JB.

Dans les rations intégrant de l’herbe, la consommation de céréales est réduite de 200 kg et celle de tourteaux de 330 kg. La durée d’engraissement et les croissances sont identiques aux témoins « blé + paille », comprises entre 1480 et 1694 g par jour.

* essais réalisés par ARVALIS, les chambres régionales d’agriculture de Bretagne et des Pays de la Loire, en partenariat avec l’OIER des Bordes, l’IDELE et l’Inrae de Theix.

Arvalis - Institut du végétal

Un article Arvalis - Institut du Végétal - Nicolas Dagorn

Evolution du coût alimentaire des rations d’engraissement de jeunes bovinsComposition moyenne des rations dans les 12 essais engraissement de jeunes bovins

Inscription à la newsletter

Votre adresse e-mail ne servira qu'au traitement de votre abonnement à ladite lettre d'information par l'Interprofession des semences et plants. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez ici.

Les derniers articles d'alimentation

Renforcer l’autonomie alimentaire des élevages herbivores

L’élevage français veut renforcer une autonomie alimentaire, déjà élevée pour les herbivores. Les prairies riches en légumineuses sont une piste pour réduire les importations de protéines.

Fourrage de légumineuses, l’atout protéine pour l’élevage ovin

Pour réduire le besoin de concentrés azotés, les légumineuses sont une réponse intéressante en élevage ovin.

De bonnes croissances de bovins allaitants uniquement à l’herbe, c’est possible !

Broutards, jeunes bovins, vaches de réforme, génisses. Il est possible d’avoir de bonnes croissances avec de l’herbe pâturée ou conservée. À condition d’avoir une herbe de qualité.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Machinisme

Au printemps, fissurer une prairie booste la pousse de l’herbe

Agronomie

La fertilisation des prairies multi-espèces

Alimentation

Renforcer l’autonomie alimentaire des élevages herbivores

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue