Equilibre protéines / énergie, la base de la ration

Les besoins alimentaires des animaux doivent être couverts par la ration quotidienne qui apporte sous différentes formes de l’énergie, des protéines et des minéraux. Tous ces éléments sont contenus dans un volume limité par la capacité d’ingestion qui est fonction de l’animal, de sa race et de son stade physiologique.

Plus un fourrage est encombrant (riche en lignine et en cellulose brute), plus le fourrage est appauvri, et moins l’animal en consomme en quantité. La part d’énergie et de protéines consommée par l’animal est alors réduite. La ration est donc à ajuster en fonction des besoins du troupeau et de la qualité du fourrage.

Les besoins alimentaires des animaux sont de deux ordres

  • les besoins d’entretien, pour assurer le métabolisme de base (conservation de l’organisme, survie) etconserver la masse corporelle en quantité et en qualité. Cela intègre les dépenses pour l’ingestion et la digestion des rations ;
  • les besoins de production, qui correspondent soit aux dépenses nécessaires à la fixation de masse corporelle pour un animal qui gagne du poids, soit à la conception et au développement du fœtus puis à la lactation pour une femelle au cours de son cycle de production.

Les protéines ne se stockent pas dans l’organisme ; la ration journalière doit donc en apporter une quantité suffisante pour couvrir les besoins quotidiens. En cas d’excès, le surplus est rejeté dans les urines. Pour parler des besoins protéiques d’un animal on parle simplement de PDI, alors que pour la valeur d’un fourrage il faut distinguer PDIN et PDIE.

Animaux Poids animal Stade physiologique Besoins en PDI (gr/jour)
Vache laitière 650 kg Entretien 420
Production de 40 kg de lait/jour 1875
Vache allaitante
(type charolaise)
650 kg Début allaitement 800
Fin de gestation 545
Brebis 60 kg Entretien 54
2 semaines avant agnelage 132

Ce tableau met en évidence les différences de besoins qui existent entre les animaux, mais aussi à l’intérieur même d’un troupeau en fonction des besoins à un instant donné. Si les concentrés s’avèrent souvent indispensables pour combler les besoins importants, une ration de base avec des fourrages apportant au moins 100 g PDI/UFL permet d’alimenter le troupeau à certaines périodes de l’année sans ajouts de concentrés ; la condition étant de bien choisir les sources de protéines et d’exploiter les plantes au bon stade.

vaches laitières en train de manger une ration à base d'ensilage de maïs

Inscription à la newsletter

Votre adresse e-mail ne servira qu'au traitement de votre abonnement à ladite lettre d'information par l'Interprofession des semences et plants. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez ici.

Les derniers articles d'alimentation

La finition des bovins à l’herbe, un défi à relever

En Limousin et dans le Massif Central plusieurs essais ont été menés sur l’introduction d’herbe dans les rations d’engraissement des bovins. Quels enseignements en tirer ?

Les conservateurs d’ensilage d’herbe, comment ça marche ?

Le terme « conservateurs », regroupe des additifs aux rôles et aux modes d’action différent. Certains accélèrent l’acidification naturelle de l’ensilage, d’autres améliorent la stabilité aérobie.

Engraisser les bovins viande à l'herbe : économique et écologique

En élevage allaitant, la finition des animaux à l’herbe permet un gain de temps et d’argent, avec un impact positif sur l’environnement.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Agronomie

Que faut-il penser du regroupement d’andains avant l’ensilage d’herbe ?

Filières

Foin de luzerne : une complémentarité entre plaine et montagne dans le Massif-Central

Espèces

Une dérobée fourragère peut en cacher plusieurs autres

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue