Ensiler de l’herbe jeune pour produire plus de lait

Grace à de l’ensilage d’herbe récoltée jeune, plus riche en énergie et en protéines, les vaches laitières ont plus d’appétit et produisent plus de lait. Une pratique intéressante testée avec succès en Bretagne.

Dans des rations sans correcteur azoté, un ensilage d’herbe précoce améliore l’équilibre entre énergie et azote. Cette herbe de meilleure qualité est davantage valorisée par les vaches qui l’ingèrent d’autant plus volontiers.

Un essai mené pendant deux ans à la ferme expérimentale de Trévarez (Finistère) le confirme. La ration hivernale du troupeau bio était composée de seulement 5 kg de matière sèche d’ensilage de maïs et 2,5 kg de MS de concentré (orge et maïs grain) plus de l’ensilage d’herbe à volonté. L’herbe, un mélange de ray-grass hybride et de trèfle violet, avait été ensilée soit à un stade jeune (montaison avec un épi à 15 cm dans la gaine), soit classiquement au stade début épiaison. Ensuite, le temps de repousse était soit de 35 jours, soit de 50 jours. Les vaches ont reçu l’un ou l’autre de ces ensilages.

10 000 euros d’économisé pour 75 vaches

Avec l’herbe jeune, moins encombrante, l’ingestion a augmenté de 4,2 kg de matière sèche par vache et par jour. Avec cette meilleure ingestion, la production quotidienne de lait a significativement grimpé de 4 kilos par vache, plus précisément de 2,4 kilos pour les primipares et 4,8 kg pour les multipares.

Financièrement, le gain quotidien en vente de lait (2 euros par vache) compense largement le surcoût alimentaire calculé à 0,5 euros par vache. La fauche précoce entraîne effectivement une réduction du rendement annuel (-1,5 t MS/ha) et les chantiers de coupe sont plus nombreux, ce qui augmente le coût de production des fourrages. Finalement, pour un troupeau de 75 vaches laitières, cela fait une marge sur coût alimentaire amélioré de plus de 10 000 euros en trois mois.

Cependant, il faut s’assurer de pouvoir stocker et surtout produire davantage d’ensilage d’herbe. « En fonction de la surface disponible, on peut choisir de produire plus de lait en convertissant des surfaces en herbe, ou de diminuer le nombre d’animaux pour produire la même quantité de lait », recommande Valérie Brocard de l’Institut de l’élevage. Autre conseil, afin de limiter la baisse de rendement en herbe, il est intéressant de pratiquer la fauche précoce lors de la pousse active de l’herbe jusqu’à début juillet, puis de faire des enrubannés en fauche classique par la suite.

Cap Protéines

Un article Cap Protéines – Damien Hardy

En ensilant l’herbe tôt, la valeur alimentaire de l’herbe et sa richesse en protéines sont préservées

Inscription à la newsletter

Votre adresse e-mail ne servira qu'au traitement de votre abonnement à ladite lettre d'information par l'Interprofession des semences et plants. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez ici.

Les derniers articles d'alimentation

Oui, intégrer de l’herbe dans une ration sèche en engraissement fait toujours baisser le coût de la ration

L’introduction d’herbe conservée en substitution partielle des concentrés, dans les rations sèches en engraissement de jeunes bovins, permet de réduire significativement les coûts alimentaires.

Non, alourdir les carcasses de jeunes bovins n’améliore pas l’indice de consommation

En fin de période d’engraissement, l’ingestion des animaux lourds augmente et leur GMQ diminue. L’indice de consommation et les performances économiques de l’élevage en sont dégradés.

Augmenter l’autonomie protéique du troupeau avec l’enrubannage d'herbe

Avec la volatilité des intrants, à la baisse du prix des broutards et aux exigences environnementales, la valorisation de l’herbe dans les rations d’engraissement apparaît économiquement intéressante.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Alimentation

Ensiler de l’herbe jeune pour produire plus de lait

Digital

Le point sur des outils pour piloter ses prairies

Alimentation

Oui, intégrer de l’herbe dans une ration sèche en engraissement fait toujours baisser le coût de la ration

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue