Quand et comment semer la luzerne ?

Si la luzerne réclame des sols sains et pas trop acides, elle s'adapte à de nombreuses situations climatiques. Les périodes et conditions de semis sont donc nombreuses et variées ; semis de printemps, d'été, sous couvert... Il est important de connaître les points clés de la réussite de l'implantation dans ces différentes conditions.

On peut semer la luzerne au printemps ou à la fin de l’été. Lorsque l’on sème en fin d’été, la luzerne produit normalement l’année suivante. Avec un semis de printemps, on n’assure qu’une demi-production au cours de l’année. Mais au printemps, l’implantation est souvent meilleure si la sécheresse n’est pas trop précoce. Le choix de l’une ou de l’autre formule va dépendre :

  • des besoins du système fourrager,
  • des possibilités de désherbage à l’automne,
  • des risques de destruction par le gel avant l’hiver,
  • des risques de sécheresse à l’automne et au printemps,
  • de la possibilité d’irriguer le jeune semis.

En fait, c’est la nature du précédent et sa date de récolte qui conditionnent essentiellement l’époque de semis idéale. L’altitude est aussi à prendre en compte, en zone haute les semis seront plus tardifs.

Le printemps, la meilleure époque de semis

Au printemps l'implantation est souvent meilleure qu'en fin d'été, mais on n'assurera alors qu'une demi production au cours de l'année. Il faut semer dans un sol suffisamment ressuyé et réchauffé et avant les dates indiquées ci-contre pour limiter les risques de destruction par la sécheresse. 

En été, semer le plus tôt possible

Semez le plus tôt possible sitôt la culture précédente enlevée afin de bénéficier de la fraîcheur du sol. Les semis doivent être réalisés avant les dates limites présentées ci-contre de façon à ce que la jeune luzerne soit suffisamment développée (2-3 feuilles trifoliées) pour affronter l'hiver et les premiers gels. 

Comment semer ?

La luzerne réclame des sols sains et pas trop acides (pH > 6). Les semences de luzerne étant de petite taille (300 à 600 graines par gramme), il est important de semer en surface à 1 ou 2 cm de profondeur maximum. Le lit de semence doit donc être bien émietté. Veillez également à rappuyer le sol en profondeur pour faciliter la croissance des racines et la remontée de l'humidité. Il est important d'éviter de former toute semelle de labour qui empêcherait un enracinement profond de la luzerne et réduirait fortement sa résistance à la sécheresse. Un désherbage s'imposera à l'implantation, ainsi qu'une surveillance du développement des limaces.

A quelle dose semer ?

Le peuplement recherché en culture pure est de 500 plantes au m2, soit 15 à 20 kg de semences de luzerne à l'hectare. En association avec un dactyle ou un brome, la dose de luzerne sera de 15 kg et celle de la graminée de 12 kg pour un dactyle et de 25 kg pour un brome.

Le semis sous couvert : une technique à manier avec précaution

Sous couvert de céréales

  • Le semis est délicat et il est difficile de réussir à la fois la luzerne et la céréale. 
  • Choisir une variété de céréale précoce et résistante à la verse, 
  • Réduire la fertilisation azotée pour limiter la concurrence et l'ombre de la céréale, 
  • Ramasser très rapidement la paille de la céréale après la récolte, car elle peut étouffer les jeunes plantules de luzerne.

Sous couvert de tournesol

  • Choisir une variété demi-précoce ou tardive de tournesol, 
  • Semez entre le 1er avril et le 15 mai, 
  • Semez d'abord le tournesol à 3-5 cm de profondeur et visez un peuplement de 50 000 graines/hectares, 
  • Limitez l'apport d'azote.
dates d'implantation pour les luzernessemer à 1 cm de profondeur

Inscription à la newsletter

Les derniers articles d'agronomie

Engraisser les bovins viande à l'herbe : économique et écologique

En élevage allaitant, la finition des animaux à l’herbe permet un gain de temps et d’argent, avec un impact positif sur l’environnement.

Le trèfle blanc : véritable moteur des prairies

La présence de trèfle blanc dans les prairies a un impact positif. Sur les graminées avec lesquelles il cohabite intimement comme sur le comportement alimentaire et les performances des animaux.

Vous avez dit ray-grass ? Non j’ai dit ray-grass

Herb'actifs fait le point sur le terme « ray-grass » qui concerne en fait trois espèces bien distinctes et qui n’ont rien de commun en soi et encore moins en matière d’utilisation.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Paroles d'éleveurs

Une filière à l'herbe créée par les éleveurs

Paroles d'éleveurs

Viande de nos prairies : une nouvelle filière herbe pour valoriser les allaitantes

Paroles d'éleveurs

Valoriser ses prairies en passant son troupeau allaitant en bio

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue