Exploitation des prairies en été : préserver l’avenir

L’exploitation des prairies en fin d’été (Août début septembre), ne doit pas pénaliser les repousses d’automne qui selon les espèces et les variétés d’herbes présentes dans les prairies peuvent être une véritable source d’alimentation des troupeaux au pâturage. Certaines précautions d’exploitations des prairies sont donc nécessaires.

Eviter le surpâturage

Certaines prairies sont capables de repartir rapidement et de produire suffisamment en fin d’été avec le retour des pluies et des températures plus favorables à la pousse de l’herbe. C’est le cas des prairies à base de fétuque élevée, de dactyle ou de ray-grass anglais, dont les variétés ont été fortement améliorées pour leur production d’été/automne. Afin de préserver ces repousses, il faut éviter de surpâturer en été et toujours laisser une hauteur d’herbe d’au moins 5 cm en sortie des animaux pour préserver les réserves des graminées et leur potentiel de repousse.

Le pâturage de la luzerne en fin d’été

En fin d’été début d’automne, le pâturage de la luzerne peut être intéressant pour des génisses, des vaches allaitantes ou des vaches laitières, à condition de prendre quelques précautions :

  • ne pâturer que des repousses d’au moins 5 semaines ;
  • prévoir un fil arrière pour éviter le pâturage des jeunes repousses qui risquent d’occasionner des problèmes de météorisation ;
  • ne pas sortir des animaux affamés ;
  • distribuer avant la sortie des animaux de petites quantités de fourrages fibreux foin : paille, ensilage d’herbe préfanée, ensilage de maïs ;
  • surveiller le troupeau environ une heure après son entrée sur la parcelle.

Eviter les refus

Certains comportements des espèces et des variétés d’herbe s'expriment particulièrement en été et sont source de refus par les animaux : remontaison (apparition d’épis), maladies, verse… Limiter les refus passe donc en premier lieu, pour les prairies semées, par le choix de variétés moins remontantes, moins malades, versant moins. Autant de critères pris en compte par les sélectionneurs et sur lesquels des progrès importants ont été réalisés. En cas de refus important, il sera nécessaire de réaliser une fauche ou un broyage. En ce qui concerne l’ébousage, il sera à réaliser en fonction de la pluviométrie afin d’éviter d’étaler les bouses sans les diluer, ce qui ne fera qu’aggraver le problème de refus.

vaches pâturant dans une prairie cramée

Inscription à la newsletter

Les derniers articles d'agronomie

Engraisser les bovins viande à l'herbe : économique et écologique

En élevage allaitant, la finition des animaux à l’herbe permet un gain de temps et d’argent, avec un impact positif sur l’environnement.

Le trèfle blanc : véritable moteur des prairies

La présence de trèfle blanc dans les prairies a un impact positif. Sur les graminées avec lesquelles il cohabite intimement comme sur le comportement alimentaire et les performances des animaux.

Vous avez dit ray-grass ? Non j’ai dit ray-grass

Herb'actifs fait le point sur le terme « ray-grass » qui concerne en fait trois espèces bien distinctes et qui n’ont rien de commun en soi et encore moins en matière d’utilisation.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Paroles d'éleveurs

Une filière à l'herbe créée par les éleveurs

Paroles d'éleveurs

Viande de nos prairies : une nouvelle filière herbe pour valoriser les allaitantes

Paroles d'éleveurs

Valoriser ses prairies en passant son troupeau allaitant en bio

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue