Une meilleure gestion de l’herbe pour plus d’autonomie en bio

En passant en bio, l’EARL du Moulin neuf a appris à cultiver de l’herbe de qualité, avec des espèces diversifiées, des légumineuses dans les prairies et de l’herbe récoltée jeune.

Grâce à ses prairies multi espèces et au pâturage tournant dynamique, l’élevage bovin laitier de l’EARL du Moulin neuf produit des fourrages de qualité. « Nous sommes passés en bio en 2016 car nous voulions continuer à produire du lait en phase avec les enjeux environnementaux, sociétaux et climatiques que doit relever l'agriculture », explique Jérôme Albert, l’éleveur mosellan Depuis cinq ans, l’élevage de 57 vaches et 430 000 litres de lait a appris à cultiver l’herbe. « Je vais désormais chercher une herbe jeune, au bon stade de récolte pour maximiser sa valeur alimentaire. J’aurais dû implanter ces prairies multi-espèces et miser sur le pâturage plus tôt. L’herbe est une véritable ressource souvent sous valorisée. Le rapport avec le troupeau est plus concret, les animaux sont plus dociles.»

Des prairies multi espèces ont été implantées avec notamment du plantain, de la luzerne et du trèfle blanc qui peuvent facilement couvrir les terres séchantes. « Les prairies temporaires permettent l’étalement de la production d’herbe de qualité et donc la diminution des achats extérieurs », apprécie l’éleveur. Depuis l’an dernier, les prairies sont semées à l’automne, sous couvert de mélanges céréales protéagineux. Le méteil et la prairie sont semés le même jour en deux passages sur la première quinzaine d’octobre pour profiter d’une météo adéquate. Le méteil est récolté en vert début mai pour que la prairie par-dessous puisse profiter de la lumière du printemps.

Des méteils grains pour complémenter le troupeau

Au pâturage, le troupeau retrouve chaque jour de la nouvelle herbe parmi l’un des 22 paddocks. Au 15 mars, les vaches sortent pour le déprimage avant la saison de pâturage qui se termine entre fin octobre et mi-novembre. Pour l’éleveur, rationner à l’auge suivant la quantité d’herbe disponible en pâture est un point clé de la gestion du pâturage.

Pour limiter l’achat de correcteur azoté, l’éleveur produit davantage de protéagineux. Après avoir essayé de cultiver du soja, il produit désormais des méteils grains. Ces mélanges de triticale, pois, avoine et féverole sont distribués à l’auge pour une production de 24 litres, ainsi qu’au DAC suivant la production laitière. En moyenne, les vaches en reçoivent 3 kg de matière sèche par jour. Maintenant autonome en protéine à 95 %, l’élevage conjugue un bilan environnemental vertueux et de bons résultats économiques.

Cap Protéines

Un article Cap Protéines – Damien Hardy

Jérôme Albert de l'EARL du Moulin

Inscription à la newsletter

Votre adresse e-mail ne servira qu'au traitement de votre abonnement à ladite lettre d'information par l'Interprofession des semences et plants. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez ici.

Les derniers articles d'agronomie

Robot et pâturage, c’est possible

Si vous disposez de suffisamment de parcelles accessibles, le passage en traite robotisée ne rime pas avec fin du pâturage. Il faudra juste trouver la bonne organisation.

Chauler une prairie n'améliore pas toujours la disponibilité des éléments minéraux

L’apport d’amendements minéraux basiques provoque une augmentation du pHeau. Mais des pratiques excessives de chaulage sont coûteuses et peuvent avoir des conséquences négatives sur la production.

L'analyse de sol ne permet pas de connaître les besoins en P et K d'une prairie permanente

Le phosphore (P) et la potasse (K) sont des éléments majeurs, indispensables à la productivité et la pérennité des prairies. Selon les situations, les besoins en P et K sont variables.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Agronomie

Robot et pâturage, c’est possible

Alimentation

Pour la ration hivernale, valorisez la diversité des fourrages

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue