Légumineuses + graminées on y gagne à tous les couples !

Trop discret le couple légumineuses-graminées ? Christian Huyghe, directeur de recherche à l’Inra de Lusignan (Vienne), le pense ; il insiste sur plusieurs avantages- clés : la productivité, la teneur en protéines, la digestibilité et la teneur en sucres, d’où découle notamment « l’ensilabilité ».

Christian Huyghe explique la productivité d’une association par la diversité : « la biomasse en est favorisée, tant par le nombre d’espèces, que par la capacité à fixer l’azote, la taille, la vitesse de croissance...». Les légumineuses compensent ainsi par une composition morphologique stable la croissance des graminées, plus variable. Tout au long des cycles, la compensation entre les légumineuses, à composition plus stable, et les graminées permet une couverture maximale des besoins des animaux. Ce processus va également jouer sur les équilibres protéines, sucres et digestibilité. L’apport de protéines fraîches par les légumineuses, par nature solubles, va toutefois se traduire par une dégradation rapide dans le rumen, donc une moindre valorisation.

D’où l’intérêt d’un apport de foin. Christian Huyghe cite l’enrubannage comme un bon compromis entre le foin et l’ensilage pour préserver les protéines des légumineuses. « Pour une biomasse identique à celle obtenue avec 150 U d’azote sur graminées pures, il est possible de ne rien apporter avec une association comportant les mêmes graminées et du trèfle blanc » développe le chercheur. Tout de même, quelques facteurs limitants : « La conduite culturale d’une graminée pure, le soja servant ensuite de variable d’ajustement pour la ration, est plus simple. Avec une légumineuse, il faut prendre en compte la structure du couvert, l’équilibre entre espèces hérité de la gestion du pâturage… Le sursemis de légumineuse peut être un correctif », conseille Christian Huyghe. Autre atout, plus écologique, des légumineuses dans les prairies : des floraisons appréciables pour la biodiversité et les abeilles ».

intérêt du couple légumineuse+graminéechristian hyugue

Inscription à la newsletter

Les derniers articles d'agronomie

Déprimer, c'est gagner !

Le démarrage en végétation des prairies est une période clé, où tout se joue en quelques semaines. Le déprimage permet souvent d'améliorer gratuitement la qualité de vos parcelles.

En hiver, les prairies n'hibernent pas !

En hiver, la plupart des animaux sont rentrés. C'est une période propice pour observer ses prairies, intervenir si besoin et préparer l'année à venir.

Herser pour avoir des prairies productives et appétentes

La morphologie idéale de la végétation d’une prairie pour optimiser la productivité est d’avoir une flore gazonnante, d’une même hauteur et dense, avec un maximum de talles par mètre carré.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Digital

Date N'Prairie, pour déterminer la date du premier apport d'azote sur prairies

Agronomie

En hiver, les prairies n'hibernent pas !

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue