Légumineuses + graminées on y gagne à tous les couples !

Trop discret le couple légumineuses-graminées ? Christian Huyghe, directeur de recherche à l’Inra de Lusignan (Vienne), le pense ; il insiste sur plusieurs avantages- clés : la productivité, la teneur en protéines, la digestibilité et la teneur en sucres, d’où découle notamment « l’ensilabilité ».

Christian Huyghe explique la productivité d’une association par la diversité : « la biomasse en est favorisée, tant par le nombre d’espèces, que par la capacité à fixer l’azote, la taille, la vitesse de croissance...». Les légumineuses compensent ainsi par une composition morphologique stable la croissance des graminées, plus variable. Tout au long des cycles, la compensation entre les légumineuses, à composition plus stable, et les graminées permet une couverture maximale des besoins des animaux. Ce processus va également jouer sur les équilibres protéines, sucres et digestibilité. L’apport de protéines fraîches par les légumineuses, par nature solubles, va toutefois se traduire par une dégradation rapide dans le rumen, donc une moindre valorisation.

D’où l’intérêt d’un apport de foin. Christian Huyghe cite l’enrubannage comme un bon compromis entre le foin et l’ensilage pour préserver les protéines des légumineuses. « Pour une biomasse identique à celle obtenue avec 150 U d’azote sur graminées pures, il est possible de ne rien apporter avec une association comportant les mêmes graminées et du trèfle blanc » développe le chercheur. Tout de même, quelques facteurs limitants : « La conduite culturale d’une graminée pure, le soja servant ensuite de variable d’ajustement pour la ration, est plus simple. Avec une légumineuse, il faut prendre en compte la structure du couvert, l’équilibre entre espèces hérité de la gestion du pâturage… Le sursemis de légumineuse peut être un correctif », conseille Christian Huyghe. Autre atout, plus écologique, des légumineuses dans les prairies : des floraisons appréciables pour la biodiversité et les abeilles ».

intérêt du couple légumineuse+graminéechristian hyugue

Inscription à la newsletter

Votre adresse e-mail ne servira qu'au traitement de votre abonnement à ladite lettre d'information par l'Interprofession des semences et plants. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez ici.

Les derniers articles d'agronomie

Que faut-il penser du regroupement d’andains avant l’ensilage d’herbe ?

Déplacer et regrouper plusieurs andains de fauche juste avant la récolte présente de nombreux avantages, mais également quelques risques sur la qualité du fourrage.

Comment les fourrages sèchent dans les champs

Les conditions météorologiques déterminent la rapidité de séchage d’un fourrage. Il importe aussi de comprendre les différentes phases de séchage pour adapter l’itinéraire technique de récolte.

Le mode d’exploitation de la prairie influence la valeur nutritive des fourrages

Une expérimentation démontre que le mode d’exploitation peut améliorer la valeur alimentaire des fourrages. Couper ou pâturer plusieurs fois entraîne un fourrage de meilleure qualité l’année suivante.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Agronomie

Que faut-il penser du regroupement d’andains avant l’ensilage d’herbe ?

Filières

Foin de luzerne : une complémentarité entre plaine et montagne dans le Massif-Central

Espèces

Une dérobée fourragère peut en cacher plusieurs autres

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue