Inno4Grass – un projet européen pour l’innovation au service des prairies

Inno4Grass est un projet de réseau thématique financé par l’Union Européenne qui regroupe 20 partenaires – associations d’éleveurs, organismes professionnels agricoles – issus de 8 pays : Allemagne, Belgique, Irlande, France, Italie, Suède, Pologne et Pays-Bas. Inno4Grass veut renforcer le lien entre le terrain et la recherche en identifiant les meilleurs pratiques et les innovations au service de la productivité et la durabilité des prairies puis en les diffusant ensuite auprès des techniciens et des agriculteurs. En France, l’INRA, les Chambres d’Agriculture et l’IDELE sont impliqués dans le projet.

« La prairie ne peut pas être un secteur en absence d’innovation par rapport à d’autres secteurs agricoles, car sinon on risque de créer un recul de l’usage de la prairie », introduit Christian Huyghe, directeur scientifique Agriculture de l’INRA et en charge du groupe de travail n°4 d’Inno4Grass qui pilote la mise en place du système d’information. « D’autant plus que la production fourragère est un système complexe puisqu’il s’agit à la fois de fourrages, donc de production végétale, et d’animaux, par l’interaction entre l’animal et la prairie. Avec Inno4Grass, on veut capturer et décrire les pratiques innovantes et les systèmes innovants dans les conditions locales, les confronter à la recherche pour en extraire ce qui est générique, donc vrai partout, et ce qui est spécifique au contexte de l’agriculteur, puis diffuser ces nouvelles connaissances ».

Inno4Grass a débuté en janvier 2017. La première phase, qui a duré deux ans, a consisté à identifier dans les huit pays partenaires les agriculteurs et leurs innovations, puis à construire leurs portraits. Pour cela, les partenaires se sont entendus sur une définition commune de l’innovation : « une pratique originale et efficace par rapport à la moyenne des pratiques qui donne un avantage certain à l’éleveur qui l’utilise et améliore sa valorisation agro-économique des prairies », explique Fanny Baste-Sauvaire, chargée de mission à la Chambre d’Agriculture France et responsable de la définition du guide d’interview des agriculteurs et du modèle de fiche portrait. Durant cette phase, 170 innovations ont été identifiées et 85 exploitations, dont 15 en France, sont l’objet d’un suivi plus rapproché.

Parmi les meilleures pratiques et innovations pour les prairies identifiées, on retrouve celles qui :
• Améliorent la rentabilité et la compétitivité des élevages laitiers, allaitants et ovins basés sur les prairies.
• Utilisent les prairies pour produire des aliments de haute qualité destinés à la consommation humaine.
• Mettent l’accent sur la production durable de protéines fourragères en optimisant les systèmes de pâturage et de coupe et en réduisant l’utilisation des intrants et les coûts de production.
• Renforcent la durabilité des systèmes herbagers par une gestion efficace du fumier et un développement des écosystèmes des prairies qui contribuent à la biodiversité, à la protection du paysage et au stockage du carbone.

« 2019 est la dernière année du projet. Il va s’agir de mettre à l’analyse ces pratiques pour visualiser de manière synthétique les éléments importants de chaque innovation, leurs leviers, et ainsi faire les bonnes recommandations aux éleveurs qui voudraient les mettre en place », ajoute Fanny.
Durant cette démarche d’analyse, les innovations des exploitants sont confrontées à la recherche. La consolidation se fait pays par pays, « mais comme on a mis tout ça dans un réseau européen, précise Christian Huyghe, l’objectif est quand même la transmission des savoirs, qu’un agriculteur français puisse apprendre d’un agriculteur irlandais, et inversement ».

Pour les analyser et les évaluer, les meilleures pratiques sont également discutées dans des groupes de discussion Facebook, comme « Pâturage Et Prairie, Discussion Et Echange » qui regroupe plus de 10 000 membres, et lors de réunions qui rassemblent des professionnels de l’élevage – éleveurs, scientifiques, entreprises. Une dizaine sont prévues en 2019 et il est possible pour les professionnels intéressés de se faire connaître auprès de Fanny Baste-Sauvaire (cliquez pour lui adresser un email) pour y participer.

Les connaissances issues d’Inno4Grass sont surtout destiné aux conseillers agricoles et aux éleveurs en capacité d’aller chercher une information très technique. « L’objectif est de construire une zone de ressourcement, c’est-à-dire une zone où le conseiller va chercher une information nouvelle. La littérature scientifique est assez peu souvent orientée vers l’aspect pratique. Et si le conseiller lit la même chose que l’exploitant, alors la qualité du conseil baisse », confie Christian Huyghe.
Le réceptacle de toutes ces bonnes pratiques et innovations est l’encyclopedia pratensis, en cours de construction. Un site Internet qui va rassembler toutes les connaissances identifiées et de nombreuses études de cas, toutes présentées selon le même plan : la ou les raisons, les éléments de contexte marquants, les leviers techniques ou organisationnels mis en œuvre, les faiblesses de ces pratiques.

Un ensemble de portraits d’éleveurs innovants est déjà disponible sur le site du projet à l’adresse : https://www.inno4grass.eu/fr/dissemination-fr
« Le marqueur de réussite de ce projet, ce sera la quantité d’information mise à disposition pour les professionnels » conclut Christian Huyghe.

logo Inno4Grassdes veaux à l'engraissement à l'étable

Inscription à la newsletter

Les derniers articles d'agronomie

Engraisser les bovins viande à l'herbe : économique et écologique

En élevage allaitant, la finition des animaux à l’herbe permet un gain de temps et d’argent, avec un impact positif sur l’environnement.

Le trèfle blanc : véritable moteur des prairies

La présence de trèfle blanc dans les prairies a un impact positif. Sur les graminées avec lesquelles il cohabite intimement comme sur le comportement alimentaire et les performances des animaux.

Vous avez dit ray-grass ? Non j’ai dit ray-grass

Herb'actifs fait le point sur le terme « ray-grass » qui concerne en fait trois espèces bien distinctes et qui n’ont rien de commun en soi et encore moins en matière d’utilisation.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Paroles d'éleveurs

Une filière à l'herbe créée par les éleveurs

Paroles d'éleveurs

Viande de nos prairies : une nouvelle filière herbe pour valoriser les allaitantes

Paroles d'éleveurs

Valoriser ses prairies en passant son troupeau allaitant en bio

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue