Les dérobées : une réponse au déficit de fourrage

La sécheresse pénalise fortement la constitution des stocks fourragers pour l’hiver, et limite le potentiel de production des prairies pour l’automne. Des cultures d’appoint peuvent aider à limiter le manque de fourrage en permettant une production rapide de fourrage avant l’hiver et en permettant d’avoir de l’herbe tôt au printemps prochain.

Pour obtenir rapidement de l’herbe à pâturer à l’automne

Semez du Ray-grass d’Italie le plut tôt possible dès les premières pluies. Afin de pouvoir obtenir suffisamment d’herbe à pâturer (2 à 3 tonnes de MS/ha) dès octobre novembre, il est nécessaire de semer le Ray-grass d’Italie très tôt avant la fin août ou le tout début septembre à l’apparition des premières pluies. Selon les conditions climatiques d’après semis, le pâturage pourra ensuite débuter 50 à 80 jours plus tard.

Pour assurer une exploitation précoce au printemps

En cas de stock de fourrage trop juste en sortie d’hiver, l’implantation d’un Ray-grass d’Italie en fin d’été est une sécurité car il permet une sortie des animaux dès le début mars, à condition que la portance des sols soit suffisante.
Le Ray-grass d’Italie est la graminée fourragère avec la Fétuque élevée et le Brome qui pousse le plus tôt en sortie d’hiver.

Quel Ray-grass d’Italie choisir ?

  • une variété alternative produira davantage et plus rapidement mais devra être retournée ;
  • une variété non alternative produira un peu moins vite mais est plus pérenne et pourra être conservée l’année suivante ;
  • le choix d’un Ray-grass d’Italie hybride permettra de conserver la prairie encore plus longtemps (3 ans) ;
  • semez 15 à 20 kg/ha pour les variétés diploïdes et 20 à 25 kg/ha pour les variétés tétraploïdes.

Le semis de Colza fourrage : une autre possibilité

L'implantation du colza fourrage est aussi une possibilité pour obtenir rapidement un fourrage vert appétant et de bonne valeur alimentaire. Semez dans la deuxième quinzaine d'août avec des variétés précoces de printemps, vous disposerez ainsi en octobre/novembre d'une production de 3 à 4 tonnes de matière sèche/ha.
Les variétés de type hiver, plus productives et plus résistantes au froid, peuvent être semées plus tard, mais ne seront exploitables qu'en fin d'hiver. Ce fourrage pourra être affouragé en vert ou pâturé au fil de façon rationnée.

Pour assurer l’avenir

Il est conseillé de refaire les prairies trop dégradées par la sécheresse. Le choix des espèces se portera sur des graminées pérennes, associées ou non à une légumineuse. Dans les sols et les zones où les risques de sécheresse sont les plus importants, choisir les Dactyles, la Fétuque élevée ou le Brome, que l’on pourra essentiellement associer avec de la luzerne pour la fauche ou du Trèfle blanc pour la pâture.

Dans les sols et zones humides, le Ray-grass anglais avec ou sans Trèfle blanc, donne également de bons résultats. Soignez la préparation du sol surtout pour les espèces dont l’installation est lente. Dans tous les cas, surveillez la levée pour la protéger contre les prédateurs, désherbez si nécessaire et choisissez les variétés en fonction de vos objectifs de production, d’exploitation et de qualité. Toutes les variétés ne se valent pas.

vaches pâturant une culture dérobées

Inscription à la newsletter

Votre adresse e-mail ne servira qu'au traitement de votre abonnement à ladite lettre d'information par l'Interprofession des semences et plants. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez ici.

Les derniers articles d'agronomie

Oui, en système herbager autonome, il faut faucher 50 % de sa surface en herbe au 1er cycle

Au printemps, les conditions sont réunies pour une croissance de l’herbe supérieure aux besoins du troupeau pâturant. Pour limiter le gaspillage, il faut faire des fourrages conservés.

Oui, l’herbe jeune vaut un concentré de production

L’herbe verte au stade feuillu est un aliment de très bonne valeur alimentaire. Pour en profiter au maximum, le le stade d’exploitation est l’élément primordial.

Oui, faucher tôt les prairies permet de bien gérer le pâturage

Les fauches précoces comportent plusieurs avantages : la constitution de stocks fourragers de bonne qualité, une gestion du pâturage facilitée et permet de bonnes repousses pour le début de l’été.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Paroles d'éleveurs

« Il faut toujours faire évoluer son système »

Digital

Pâturage tournant : des pistes pour réduire le coût des clôtures virtuelles

Agronomie

Oui, en système herbager autonome, il faut faucher 50 % de sa surface en herbe au 1er cycle

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue