À chaque utilisation son espèce

Les légumineuses sont en règle générale des plantes qui valorisent les sols sains, les températures élevées et la lumière. La luzerne, le trèfle blanc et le trèfle violet sont assez largement répandus, mais peuvent par contre être inadaptés à des situations pédoclimatiques particulières (sol humide et froid, sol pauvre et peu profond, sol séchant....) Sur le marché, il existe une large gamme d'espèces (voir tableau 1 ci-joint) qui permet à chaque éleveur d'implanter une légumineuse adaptée aux exigences et aux contraintes de son système. Le choix de l'espèce devra en tout cas se raisonner en fonction du type de sol, du mode d'exploitation et de l'époque de semis.



Espèce Pérennité /
Utilisation
Intérêt Limite Dose de semis
Trèfle blanc 4 à 5 ans

Pâturage
- Excellente teneur en protéines et en énergie
- Plante très appétente
- Bonne couverture du sol grâce aux stolons
- Risque de météorisation
- Peu tolérant à la sécheresse
- Pousse de printemps tardive
- Besoins en lumière importants
Ass : 2 à 4 Kg/ha
pour 15 à 20 Kg
de graminée
Luzerne 3 à 4 ans

Fauche
- Grande résistance à la sécheresse
- Excellente teneur en protéines
- Rendement important
- Très bonne valorisation en enrubannage
- Sensible aux excès d'eau et aux sols acides
- Plante météorisante en pâturage
- Faible teneur en énergie donc difficile à ensiler
Pur : 15 à 20 Kg/ha
Ass : 10 à 15 Kg/ha pour 10 à 12 Kg de graminée
Trèfle hybride 2 à 4 ans

Fauche ou Pâturage
- Espèce très résistante au froid
- Tolère les sols compactés, humides et asphixiants
- Bonne teneur en protéines
- Bon comportement en association
- Plante sensible à la sécheresse
- Production plus faible qu'un trèfle violet
Pur : 10 à 15 Kg/ha
Ass : 2 à 4 Kg/ha
pour 15 à 20 Kg de graminée
Sainfoin 2 à 3 ans
selon le type

Fauche ou Pâturage
- Bonne résistance à la sécheresse
- Plante non météorisante
- Valorise les sols peu profonds et calcaires
- Espèce appréciée par les ovins et équins
- Très sensible aux excès d'eau
- Espèce peu agressive et mal adpatée aux associations
- sensible au piétinement
- Faible teneur en protéines
Pur : 40 à 50 Kg/ha
Pur en cosses : 140
à 160 Kg/ha
Lotier Corniculé 2 à 3 ans

Fauche ou Pâturage
- Adapté aux terrains séchants
- Plante non météorisante
- Très bonne teneur en protéines
- Implantation lente et espèce peu agressive
- Productivité moyenne
- Sensible au piétinement
Ass : 12 à 15 Kg/ha pour 8 Kg de
graminée
Trèfle violet 2 à 3 ans

Fauche ou Pâturage
- Espèce agressive et très productive
- Bonne valeur alimentaire
- Supporte les sols acides
- Sensible à la sécheresse
- Risque de météorisation
- Difficile à faner
Ass : 12 à 15 Kg/ha pour 8 à 12 Kg de graminée
Minette 1 à 4 ans

Fauche ou Pâturage
- Plante non météorisante
- Valorise les "petites terres"
- Sensible aux excès d'eau
- Implantation lente
Pur : 15 à 20 Kg/ha
Ass : 2 à 4 Kg/ha
pour 15 à 20 Kg de graminée
Trèfle d'Alexandrie Annuelle

Fauche ou Pâturage
- Espèce agressive
- Plante non météorisante
- Implantation rapide
- Espèce très sensible au froid
- Peu adapté aux sols argileux et acides
Pur : 25 à 30 Kg/ha
Ass : 10 à 15 Kg/ha pour 10 à 15 Kg de graminée
Trèfle de Perse Annuelle

Fauche ou Pâturage
- Implantation rapide
- Adapté aux sols lourds
- Peu apprécié des animaux au pâturage
- Plante sensible au froid
- Production moyenne
Pur : 25 à 30 Kg/ha
Trèfle incarnat Annuelle

Fauche ou Pâturage
- Espèce agressive et non météorisante
- Implantation très rapide
- Production précoce au printemps
- Une seule exploitation possible
- Plante sensible à la sécheresse
Pur : 20 à 25 Kg/ha
Ass : 10 à 15 Kg/ha pour 10 à 15 Kg de graminée

Inscription à la newsletter

Votre adresse e-mail ne servira qu'au traitement de votre abonnement à ladite lettre d'information par l'Interprofession des semences et plants. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez ici.

Les derniers articles d'agronomie

Comment les fourrages sèchent dans les champs

Les conditions météorologiques déterminent la rapidité de séchage d’un fourrage. Il importe aussi de comprendre les différentes phases de séchage pour adapter l’itinéraire technique de récolte.

Le mode d’exploitation de la prairie influence la valeur nutritive des fourrages

Une expérimentation démontre que le mode d’exploitation peut améliorer la valeur alimentaire des fourrages. Couper ou pâturer plusieurs fois entraîne un fourrage de meilleure qualité l’année suivante.

La prairie, un patrimoine qui peut se valoriser ?

La valeur d’une prairie est un difficile équilibre entre environnement et économie. À la vente, la valeur d’une prairie dépend plus de la pression foncière que de sa capacité de production.

Les derniers articles d'Herb'actifs

Filières

Foin de luzerne : une complémentarité entre plaine et montagne dans le Massif-Central

Espèces

Une dérobée fourragère peut en cacher plusieurs autres

Alimentation

La finition des bovins à l’herbe, un défi à relever

Des outils pour vos prairies

Le Calculateur de Mélanges Prairiaux

Cette application vous permet de déterminer le peuplement théorique d'une prairie semée à partir d'un sac de mélange, ou bien de composer vous même votre mélange en fonction du type de prairie que vous voulez obtenir.

Vers l'application

Herbe-Book

La catalogue des graminées et légumineuses fourragères inscrites au catalogue des variétés officielles. Sélectionnez les variétés sur des critères d'exploitation, de production, de maladie et de qualité alimentaire pour les comparer.

Vers le catalogue